La révolution des mauvais garçons

par Suzanne Lortie le 20 juillet 2013
{lang: 'fr'}

Lecture de vacances.
Je commence, sur la recommandation d’une scénariste suprêmement versée et de cet article, la lecture de Difficult Men: Behind the Scenes of a Creative Revolution: From The Sopranos and The Wire to Mad Men and Breaking Bad, de Brett Martin.

En prologue, l’auteur propose cette frise temporelle des héros masculins affreux, sales et méchants, de la télé américaine depuis une quinzaine d’années. Tony Soprano, Walter White, Brody, Dexter, ils y sont tous. Mais ce sont surtout de leurs auteurs dont il est question, de leur révolution scénaristique, de leur attitude et de leurs débordements. À plus donc, lorsque Breaking Bad aura repris et lorsque son ultime saison aura été diffusée.

PS: certains auteurs sont partis en hurlant de colère vers d’autres séries… dont les personnages principaux sont féminins, et tout aussi extraordinairement « badass », et humaines. Comme Damages. Et avec Orange is the New Black de l’auteure de Weeds, on en verra d’autres.

Ajouter un commentaire

PS: XHTML est autorisé. Votre adresse mail ne sera jamais publié.

S’abonner aux commentaires par le flux RSS