Tags

Bernard Pivot: « Tweeter, c’est revenir au journalisme »

par Suzanne Lortie le 27 mars 2012
{lang: 'fr'}

Un nouveau clip vient s’ajouter à ma collection de choses à conserver en mémoire: une courte entrevue radiophonique avec Bernard Pivot portant sur son expérience de Twitter, sur les ondes de FranceInfo en février dernier.

Pivot a maintenant plus de 28 000 abonnés au compte @bernardpivot1. Immédiateté, émotion, humeurs. Une conversation légère et lexicale, où il clame son désir de ne pas devenir un SOS grammaire et son amour du format en 140 caractères. Une façon pour lui de fixer le moment présent. « Mon petit Bernard, faut faire court ».


Bernard Pivot : "Tweeter, c'est revenir au… par FranceInfo

3 commentaires
  1. Je comprends l’idée de concision véhiculée, mais je la trouve complètement dépassée. Vrai, le journalisme s’affairait à communiquer une « vérité, » mais on est à l’heure des « vérités, » et, me semble-t-il du moins, vouloir cantonner à nouveau le « journaliste » dans son rôle d’impartialité et dans sa quête d’objectivité à laquelle personne ne croit plus, c’est encore plus contribuer à la disparition de ses grands médias que nous aimons!

    Félicitations pour la qualité du travail que vous accomplissez, je prends plaisir à vous suivre. Bonne continuité. Daniel

  2. Suzanne Lortie permalien

    Connaissez-vous Andy Carvin, journaliste à NPR ? Il se sert de Twitter de façon vraiment remarquable. J’aime cette notion de concision lorsqu’elle devient aussi « aiguillage ». Carvin fait ce genre de boulot: il retransmet les tweets de ses sources, avec un commentaire d’au plus 20 caractères. Il y inscrit si le contenu est à valider, il le commente de façon succincte. Il construit un fil narratif à partir d’un réseau très étendu. Son compte: @acarvin. Un must pour suivre les saisons arabes.

  3. Je ne connaissais pas ce fil; merci de m’avoir fait découvrir et de me donner ainsi un angle et un vocabulaire pour l’approcher.

Ajouter un commentaire

PS: XHTML est autorisé. Votre adresse mail ne sera jamais publié.

S’abonner aux commentaires par le flux RSS