Lignes du temps

par Suzanne Lortie le 27 septembre 2011
{lang: 'fr'}

Le 30 septembre prochain, Facebook publiera pour tous ses abonnés les nouveaux profils Timeline.  Désir de structure temporelle, d’organisation de nos paniers de photos et de statuts. Finis les statuts polaroids ou les notes laissées au hasard de la journée comme des cartons d’allumettes traînant sur un coin de table. Même vos états d’âme post-itisés seront classés.

Je ne sais pas comment mon histoire, selon FB, finira par se raconter d’elle-même sur mon mur. J’ai la plupart du temps l’impression qu’elle a besoin de flashbacks, de chemins de traverse et d’indiscipline. J’aurais préféré qu’on me laisse l’organiser toute seule, par couleurs peut-être. Mais bon, ça viendra peut-être un jour.

Mais pour ceux et celles qui préféreraient s’exprimer hors Facebook et organiser leur passé, il existe sur le web des applications et des sites gratuits qui permettent de recoudre le tissu numérique de sa vie ou de celle des autres selon le principe de ligne du temps ou d’album bien rangé prêt à être partagé en ligne ou sur invitation courriel seulement.

La plus utilisée selon AppAppeal est probablement Dipity. C’est elle qui sert de structure au site de Le Québec une histoire de famille. Capzles a été lancé en 2008 et permet l’intégration multimédia et le partage, mais fonctionne en Flash. TikiToki est tout aussi intéressant, peut-être en fait encore plus car il permet d’aller pomper plusieurs autres plateformes où nous laissons des traces pour enrichir son contenu. On peut laisser tomber les applications de gestion de projet traditionnelles ou celles qui sont plus conventionnelles comme Preceden.

Pour donner le passé en cadeau, de mignonnes découvertes numériques remplaceront peut-être un jour les fameux albums de bébé que nos mères (et que moi-même) avons finement scrapbooké pour les tous-petits. Deux sites, malheureusement en anglais, ressortent du lot: Moment Garden et Proust.

Là où ça devient plus intéressant, c’est qu’il existe des outils puissants de storytelling pour raconter le présent; Storify et Memolane ont la cote. Sur mobile, Color et Instagram sont géniaux.


Mais là où ça devient encore plus chouette, c’est lorsque les lignes de temps, ou toute autre forme d’organisation temporelle de données en fait, nous permettent de nous incruster dans une réalité qui n’est pas la nôtre et se l’approprier. J’aime ces lignes de temps manuscrites de whenthewhat, qui recensent les dates de création des parc nationaux ou qui font la liste de grands slogans.

Voici ce à quoi on m'a proposé de jouer depuis ma naissance.

J’aime qu’on me fournisse un canevas qui ne soit pas ma vie, qui ne soit pas à mon échelle, et dans lequel je me fonds, un peu comme Forrest Gump. Un exemple peut être trouvé ici, intitulé avec humour « what set the mood for your parents when you were conceived ». J’aimerais savoir ce qui a façonné mon code génétique, j’aime savoir ce qui a touché mes arrières grands-parents. J’aime faire le lien entre mon histoire et l’Histoire.

C’est comme ça que je voudrais que mon histoire soit racontée.

2 commentaires
  1. Article qui m’a accroché. Belle réflexion sur la façon dont on se raconte une histoire.

    NowMadNow

  2. Les applications liées aux données géographiques, au géo-positionnement et à la géo-localisation sont partout. Mais situer et retrouver des informations chrono-localiser est très difficile. Essayer de retrouver les informations de la smeaine dernière dans le site de Radio-Canada! La représentation chronologique des données et des informations va devenir un des défis de toutes les applications web.
    À ce sujet, j’ai lu cet été un livre fabuleux: un des plus beaux et des plus intéressants que j’ai lu depuis des années! Cartographies of Time. History of the Timeline, de Daniel Rosenberg, Anthony Grafton (
    http://www.papress.com/html/book.details.page.tpl?isbn=9781568987637). Abondamment illustré de documents spectaculaires, ce livre savant se lit
    Les auteurs racontent comment la ligne de temps (timeline) est devenue si courant aujourd’hui qu’on est devenu presque incapable d’imaginer une autre manière de représenter une chronologie. Et pourtant!
    Pour une bonne présentation et quelques-unes des nombreuses illustrations de ce livre, consultez ce compte rendu:
    http://bibliodyssey.blogspot.com/2010/04/time-after-time.html

Ajouter un commentaire

PS: XHTML est autorisé. Votre adresse mail ne sera jamais publié.

S’abonner aux commentaires par le flux RSS