25 oct 13

Premier bilan à l’Escouade de veille du FMC

par Suzanne Lortie
{lang: 'fr'}

Depuis plus d’un an déjà, j’ai l’honneur de faire partie de l’Escouade de veille du Fonds des médias du Canada. Cette équipe multidisciplinaire mise sur pied par Catalina Briceno il y a quelques mois a publié sur le blogue Écran de veille du FMC plusieurs articles et analyses qui valent le détour.
J’ai pensé faire la liste de mes billets, en commençant par le plus récent, histoire de faire le point.

Je planifie la suite, une mise au point ou un bilan de ces stratégies mises au jour depuis les douze derniers mois. Rapidement: Netflix et ses 40 millions d’abonnés, la revente de Awesomeness TV, la diversification de Maker Studios, l’an 2 de House of Cards, la chaîne musicale de Youtube, la conversation du CRTC avec les Canadiens, les nouveaux outils de long form storytelling, l’IPO de Twitter, les nouvelles écoles du code, le hacking gentrifié, etc. Vous trouvez que ça va vite ? Qui sont les nouveaux joueurs et les disrupteurs ? À suivre.

Petites antennes, grandes questions – Aereo bouscule la donne aux États-Unis

(juin 2013)

Vous connaissez Aereo ? Cette entreprise américaine, qui fabrique de petites antennes et des applications, est en train de faire gronder les grands réseaux américains alors qu’elle n’offre ses services que depuis un an à New York, et depuis peu à Boston.

L’idée derrière Aereo est assez simple. Plutôt que de sortir les oreilles de lapin ou les grandes antennes sur le toit de votre maison, Aereo vous propose de louer une toute petite antenne, pas plus grande qu’une pièce de 25 cents, qui captera pour vous les signaux hertziens des grands diffuseurs nationaux. L’entreprise a construit de grands centres de données, où ces antennes sont rangées et stockées, vous évitant toute installation complexe ou encombrante. Pour recevoir le signal chez vous, Aereo vous offre une connexion Internet à haut débit permettant de visionner en direct le signal capté par cette antenne, que ce soit sur tablette, téléphone intelligent ou écran télé (iOS seulement pour l’instant, au moyen d’une boîte comme Apple TV ou Roku).

J’y parle aussi de ce qui se passe en Europe, et du retour du hertzien dans le mix.

Netflix et l’effet halo : rétention et conversion, les chiffres qui comptent et Netflix : bien plus qu’un château de cartes

(février et mai 2013)

Jamais auparavant la conception et la diffusion d’une série de fiction n’ont pris en considération, au sein d’une même équation, autant de variables : contenant, contenu, technologie, données, ergonomie et interface, droits et catalogues, capitalisation boursière, infrastructures, mobilité, production, concurrence, modèles d’affaires, culture d’entreprise, intégration, trafic, mesure d’audience, rétention d’abonnés…

 

 

Coder ou ne pas coder ?

(avril 2013)

Mais y a-t-il urgence d’apprendre à coder ? Et qu’en est-il des producteurs indigènes et des créateurs indépendants ? Beaucoup de questions sur lesquelles planchent plusieurs laboratoires de réflexion et de production, dont le RCLab, car la question est vraiment dans l’air du temps. L’Open Documentary Lab, du Massachusetts Institute of Technology à Boston, fait cohabiter cinéastes en devenir et « poètes du code », des hackers aguerris.

« Il est manifeste que l’obstacle d’entrée au storytelling numérique n’est pas la capacité à coder, mais la capacité à travailler avec quelqu’un qui code. Comment trouver des technologues ? Quel est le processus pour travailler avec eux ? Quelles sont les habiletés requises ? Dans quelle mesure faut-il connaître la programmation ? Où se trouve le financement ? »  source

 

 

Le modèle freemium : plus vite, plus fort, plus haut

(décembre 2012)

Le modèle freemium avec achats intégrés n’est pas une panacée et ne fonctionne bien pour l’instant que lorsque les utilisateurs maîtrisent rapidement l’application et qu’ils sont pleinement satisfaits de l’expérience sans achat supplémentaire. Il semble en effet que les consommateurs « bonifient » l’application de base dans le premier mois de l’utilisation. Avec un taux de conversion encore très bas, il semble évident que le nombre de téléchargements requis pour qu’une application génère des revenus intéressants de cette façon demeure élevé.

 

Le Viméo nouveau

(octobre 2012)

Introducing Vimeo Tip Jar and more Creator Services from Vimeo Staff on Vimeo.

 

Magnats nouveau genre (partie 1 et partie 2)

(septembre 2012)

Il y a quelques jours, après Machinima, Maker Studios et autres producteurs indigènes de contenus vidéo sur le Web, deux autres marques vedettes du Web ont bouclé une première ronde de financement privé, soit BalconyTv et AwesomenessTV.

Le pari que prennent des firmes de capital de risque comme Greycroft Partners, MK Capital, New World Ventures et Polaris Venture Partners est que ces producteurs natifs du Web, qui sont déployés sur des chaînes comme YouTube, sur leurs propres plateformes et sur les réseaux sociaux, puissent devenir rapidement des médias à part entière, offrant des contenus à la fois diversifiés et taillés sur mesure pour un auditoire engagé, fidèle et mondial.

 

Coup de chapeau à tous les contributeurs de l’Escouade, et à Gabrielle Madé, son éditrice.

 

15 oct 13

A Camera Drama: magnifique bricole.

par Suzanne Lortie
{lang: 'fr'}

Défi: construire un engin permettant de tourner des vidéos que personne n’a vu encore. En une semaine.

ECAL Media & Interaction Design + ECAL Industrial Design

Un projet dirigé par le designer néerlandais Roel Wouters du studio Moniker. Projets réalisés par les étudiants en Media & Interaction Design en collaboration avec les étudiants en design industriel.

Voici les résultats.

A Camera Drama. Workshop with Roel Wouters from ECAL on Vimeo.

 

merci à Jean-Hugues Roy, professeur en journalisme à l’École des médias de l’UQAM. Le Tumblr d’un de ses cours est ici.

 

 

20 juil 13

La révolution des mauvais garçons

par Suzanne Lortie
{lang: 'fr'}

Lecture de vacances.
Je commence, sur la recommandation d’une scénariste suprêmement versée et de cet article, la lecture de Difficult Men: Behind the Scenes of a Creative Revolution: From The Sopranos and The Wire to Mad Men and Breaking Bad, de Brett Martin.

En prologue, l’auteur propose cette frise temporelle des héros masculins affreux, sales et méchants, de la télé américaine depuis une quinzaine d’années. Tony Soprano, Walter White, Brody, Dexter, ils y sont tous. Mais ce sont surtout de leurs auteurs dont il est question, de leur révolution scénaristique, de leur attitude et de leurs débordements. À plus donc, lorsque Breaking Bad aura repris et lorsque son ultime saison aura été diffusée.

PS: certains auteurs sont partis en hurlant de colère vers d’autres séries… dont les personnages principaux sont féminins, et tout aussi extraordinairement “badass”, et humaines. Comme Damages. Et avec Orange is the New Black de l’auteure de Weeds, on en verra d’autres.

10 mai 13

Les horlogers de Renaud Hallée

par Suzanne Lortie
{lang: 'fr'}

Si vous passez par le Quartier des spectacles de Montréal ce printemps, arrêtez-vous pour visiter l’installation Les Horlogers de Renaud Hallée, produite par l’ONF, à la Place des Arts. L’installation est gratuite et elle se poursuit jusqu’au 10 juin 2013. Voici le court métrage expérimental qui l’accompagne.

Voici le synopsis, sur le site de l’ONF:

Véritable expérience visuelle et auditive, ce court métrage d’animation expérimental de Renaud Hallée nous fait basculer dans un immense mécanisme aux rouages captivants, où les notions de ce qui est à l’endroit et à l’envers n’existent plus. Dans cette architecture rigoureuse entièrement composée de lignes et de triangles évoluent des dizaines de minuscules trampolinistes qui, au fil de leurs déplacements et de leurs rebonds, déclenchent des engrenages narratifs et musicaux. Une œuvre d’art ludique, où le son et l’image ne font qu’un.

Les horlogers par Renaud Hallée, Office national du film du Canada

C’est la première collaboration entre Renaud Hallée et l’ONF. Les trois premiers films du cinéaste ont été produits de manière indépendante avec sa boîte Possible Metrics, et ont tous été retenus par l’équipe de curateurs de Vimeo.

6 mai 13

Un message pour les enfants seulement, un avertissement pour les adultes

par Suzanne Lortie
{lang: 'fr'}

Troublant, à point, précis.

Glané sur Mashable, je le consigne ici pour mémoire aussi.

Si le message sur le panneau est vu par quelqu’un qui mesure moins de 4’3″, il sera différent de celui qui sera vu par un individu de taille adulte. L’idée ici, est de faire en sorte qu’un enfant, qui, même s’il marche sur la rue en compagnie de son agresseur, verra le message, son message. Le principe est simple, il s’agit d’impression lenticulaire.